Le pouvoir des mots pour soigner des maux

Dernière mise à jour : 10 juin

Et si le langage et l'image pouvaient nous faire gagner du temps pour intégrer des concepts que l'on souhaite voir prendre forme dans nos comportements au quotidien.


Passionnée par l'écriture et par la pédagogie, cela fait un certain temps que j'avais cette idée en tête :

  • choisir un mot et partir de celui-çi pour évoquer un thème en particulier, lié à notre développement personnel, lié à ce que l'on vit, toutes et tous, un peu de manière universelle.


Qui n'a jamais rencontré une ou un inconnu.e un jour ou une nuit, qui ne connaissait rien de nous, et qui par un mot bien choisi, par une image ou par une phrase bien construite a cerné tout de suite notre problématique ou notre état émotionnel du moment et nous offrait par la même occasion une piste de réflexion ?


J'appelle ces inconnu.es des passeurs. Et on est toutes et tous un peu je crois le passeur de quelqu'un à un moment donné. Transmettant un mot, un message, pour souligner un état et nous proposer une piste pour aller dans la direction que l'on recherche. Pour nous aider à passer un cap, sortir au prochain embranchement, trouver les connexions, les passerelles. Nous redonner de l'élan, de l'espoir, de l'énergie. Nous faire sourire. Nous redonner confiance. En nous, aux autres, en l'espèce Humaine.


J'ai toujours aimé la puissance des mots, le poids qu'ils ont, leurs vertus aussi et leur symbolique.

J'aime choisir des mots, des verbes, des images et des métaphores qui soient les plus justes, les plus précis pour la personne avec qui j'entre en interaction.

Le mot bien choisi a la pouvoir de provoquer des déclics, de faciliter un concept pour le rendre plus accessible. Créant un impact, laissant une empreinte, ancrant une idée qui puisse nous faire grandir, évoluer, attirer notre curiosité. En effet, je trouve que lorsqu'on utilise le mot juste, cela va directement faire écho de manière assez forte chez l'autre et la connection entre nous sera d'autant plus facile, naturelle, sensible. Et s'il y a prise de conscience à avoir, alors elle pourra avoir lieu de manière plus rapide.


Non seulement l'autre se sent écouté car compris, mais le mot ou l'image de ce que l'on traverse à cet instant dans notre vie va agir comme graine qu'on graine qu'on aurait plantée pour favoriser un jour peut-être une éclosion.



Une traduction de nos maux par le mot


Etant formatrice de formation j'ai pu me rendre compte que les apprentissages auprès des apprenants avaient beaucoup plus de chance d'être retenus et appliqués ensuite sur le terrain, que le message passait en fait mieux, sous le biais d'anecdotes, en somme de transporter mentalement celle ou celui qui écoute dans un autre univers que celui dans lequel elle ou il se trouve. Proposer un échappatoire mental grâce au mot pour donner matière à réflexion. Le processus d'imager des idées par le biais d'exemples est un outil pédagogique connu que j'ai toujours aimé utiliser.


En faisant ceci les formateurs deviennent des facilitateurs : faciliter l'idée en trouvant différents canaux qui puissent résonner chez l'autre afin d'optimiser l'intégration du message et favoriser les changements comportementaux.


Ma proposition donc dans ces textes sur mon Blog, est une approche de situations ou de problématiques à partir d'un mot en particulier, qui viendrait illustrer le propos; d'où le nom "Des mots pour soigner des maux". Le mot devient facilitateur, il a un pouvoir de guérison.


Prêt.es pour choisir des mots pour parler de nos maux ?










6 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout